Οικλιματικές αλλαγές και οι ττυρκαγιές σιην Ελλάδα

 

Kathirimini • Interview de Yannick Monget en Grèce suite aux incendies catastrophiques qui ravagèrent une partie du pays ces dernières semaines. La journal grec consacre cette semaine un dossier à son travail de prospective et l'interroge sur ce risque d'incendies toujours présent aujourd'hui et qui s’accroît avec le réchauffement comme l'explique l'auteur français :

 

Les incendies sont restés totalement incontrôlables jusque fin Août et ont touché tout l'ouest et le sud du Péloponnèse, ainsi que le sud de l'Eubée. Ils avaient également fait 84 morts. Si leur origine était probablement criminelle, le non-contrôle et leur ampleur étaient surtout la résultante des plus grandes vagues de sécheresse de l'histoire du pays (3 vagues de chaleurs à plus de 40°C se sont succédées. Entre juin et septembre 3000 feux ont été recensés. Ces problèmes en soulèvent quantité d'autres. Par exemple j'ai souvent dénoncé la menace qu'ils représentent encore une fois dans le domaine nucléaire, pas uniquement lorsqu'ils ont lieu a proximité de sites, mais lorsqu'ils touchent des régions polluées, comme ce fut le cas plus récemment en Ukraine et en Russie, dans des zones lourdement contaminées par la radioactivité de Tchernobyl. A chaque grand incendie, les particules radioactives stockées dans les végétaux se retrouvent à nouveau dans l'atmosphère et engendre de nouvelles retombées, un peu comme un séisme qui serait suivi des années durant de répliques (si vous voulez une métaphore) et qui fait que des accidents comme Tchernobyl continueront d'affecter nos pays des siècles et millénaires durant.

 

Propos recueillis par Kostas Deligiannis

Kathirimini

 

Please reload

NOUS SUIVRE

© 2018 SYMBIOM Grp . Tous droits réservés