Sortie française du roman RESILIENCE

18.02.2016

RESILIENCE • C'est une nouvelle étape pour Résilience, qui est sorti ce 18 février au niveau national aux éditions de La Martinière. Je souhaitais à cette occasion m'expliquer à travers ces lignes sur les raisons de cette sortie, et sur les facteurs qui m'ont fait prendre cette décision d'offrir une réelle chance à ce livre (qui méritait indéniablement plus que la petite édition indépendante dont il avait initialement bénéficié).

 

Premier facteur : les lecteurs.

 

Je ne peux que vous remercier pour les incroyables retours et critiques reçues sur cet ouvrage, qui sont loin de m'avoir laissé indifférent. Le fait de constater à quel point cette histoire vous avait touchés et surtout à quel point elle avait contribué à remettre en question chez nombre de lecteurs leur positionnement face au nucléaire m'a convaincu que ce livre était également un outil de sensibilisation et d'information qui jouait parfaitement son rôle. Car si cette aventure a été évidemment écrite pour répondre à tout ce que l'on attend d'un thriller (suspense, aventure...), c'était là mon véritable objectif : réussir à alerter, informer, sensibiliser et faire comprendre la situation à ceux qui ne se doutent pas un instant des mensonges que lobbys et politiques leur servent sur un plateau doré depuis des décennies.

 

Dans une actualité certes bien sombre, le défi était également de parvenir à écrire une histoire touchante et laissant place à l'espoir, chose essentielle à mes yeux. C'était peut-être la plus grande difficulté du roman, surtout sur un sujet aussi difficile. Vos retours m'ont là aussi convaincu, rassuré et touché.

 

Second facteur : la menace de plus en plus grande que représente le nucléaire, tout particulièrement pour mon propre pays, la France.

 

C'est un fait : jamais la menace n'a été aussi grande, et non pas uniquement à cause du terrorisme (même si je ne minimise aucunement cet aspect), mais à cause d'un ensemble de facteurs aggravants tels que le vieillissement des sites industriels, la chute d'AREVA, celle d'EDF qui risque de suivre (particulièrement avec l'inconscience, voire la démence, de sa nouvelle direction), mais aussi la COP21. En effet, la COP21, risque à mes yeux d'avoir un effet extrêmement pervers en ce que, sous prétexte de vouloir lutter contre le réchauffement climatique, elle pousse un certain nombre de pays à se lancer à corps perdu dans cette incommensurable folie qu'est le nucléaire – au détriment de leur sécurité, de leur indépendance énergétique, de leur économie et de la protection des populations civiles lourdement menacées par un accident majeur aux conséquences inimaginables... En voulant lutter contre le monstre climatique, on ferait finalement naître un monstre potentiellement encore plus dangereux, un monstre nucléaire. Or, les populations civiles doivent savoir de quoi il retourne et se mobiliser pour s'y opposer… car il est encore possible de nous élever massivement pour imposer à nos dirigeants la sortie aussi rapide que possible du nucléaire.

 

Troisième et dernier facteur : le soutien de mon éditeur.

 

Ecrire et vouloir sensibiliser au nucléaire n'est pas simple, tout particulièrement en France où les pressions et les menaces existent réellement (je peux vous le confirmer à titre personnel). Les lobbys ont ici un pouvoir et un réseau que vous ne soupçonnez même pas. Dans un tel contexte et malgré le fait que le pays se prétende "démocratique", il est loin d'être évident de publier des livres positionnés à l'encontre de ce que ces lobbys et ces puissants tentent de faire croire aux populations (même si cela s'est amélioré très récemment, certains lobbys comme le corps des mines étant probablement affaiblis par les revers que le nucléaire commence à rencontrer). Des amis en ont fait les frais, chez certains éditeurs que je ne citerai pas, tout particulièrement sur cette thématique, raison pour laquelle je ne souhaitais pas me lancer sans le soutien réel d'un éditeur (je précise que j'ai également fait les frais de ce positionnement anti-nucléaire, mais sur d'autres projets sans rapport avec le monde éditorial). Ce fut le cas avec Hervé de La Martinière qui, lorsqu'il m'a téléphoné pour me dire à quel point lui et son équipe éditoriale croyaient en Résilience, m'a convaincu de l'impérieuse nécessité de le sortir au plus vite, avec une réelle distribution au niveau national, tout en envisageant bien évidemment de ne pas nous arrêter là. Quelques mois après cet appel, voici donc Résilience version 2016 disponible depuis hier matin dans toutes les librairies ainsi que tous les sites d’e-commerce habituels (vous connaissez mon affection particulière pour Amazon ; je ne saurais que trop vous encourager à préférer une commande directe à votre libraire si vous êtes intéressés pour acheter le livre).

 

Je ne peux que souhaiter à présent que l'ouvrage fonctionne, continue de toucher, sensibiliser, informer, comme il l'a fait jusqu'à présent, mais bien plus largement… en espérant que l'insurrection des consciences suivra dans les années à venir, et que le public s'élèvera contre cette fuite en avant, saisissant cette opportunité unique dans l'histoire de l'humanité de changer de cap pour un autre monde, meilleur, plus sûr… et plein d'espoir.

 

Spes Manet.

 

YM

 

Un site internet dédié fut dans un même temps mis en place et est déjà accessible depuis le portail du groupe Symbiom. De plus amples informations et un certain nombre d'annonces seront communiquées dans les semaines à venir.

 

 

 

Please reload

NOUS SUIVRE

© 2018 SYMBIOM Grp . Tous droits réservés